Où ?

Cyclofficine d'Ivry Port

Quoi ?

Assemblée Générale

Compte rendu

Présent.e.s : Nicolas, Martin, Daniel, David, Una, Jessica, Stéphane, Raphaël, Manu, Vincent

Présentation de la cyclo - On passe parce que toutes les personnes présentes connaissent la cyclo. - Rapport moral : Martin, financement privé = bouffée d'oxygène "financière". Ok, bien représentatif de nos activités, pas seulement autour du vélo. - Rapport financier : Résultat net = -307€. Masse salariale égale entre 2014 et 2015. Pb : travail administratif + mail + récup = heures qui ne sont pas comptées. Report de subvention d'investissement à la région urgemment : Martin et Nico s'en chargent. -Rapport d'activité : Nicolas propose de faire un groupe d'adhérent-e-s intéressé-e-s par l'informatique.

-Débat : une cyclo sans salarié-e-s : *Martin rapporte le tableau des ateliers mobiles. David rappelle qu'il est impossible de réaliser les 4 ateliers de Pluriel 94. Il faut s'inscrire sur le framacalc. Veille administrative : Martin et Nico, mais Martin pas présent juillet-août. Il faut penser à des temps de transmission : David serait intéressé, mais ne peut pas être impliqué avant août. Martin peut avoir un contrat de professionalisation. David veut bien se proposer comme salarié, plutôt que de créer quelque chose dans le 91. Tous les deux seraient embauchés à temps-partiel à partir de septembre. David en contrat aidé, ou en prolongation du contrat de Nicolas, mais il faudrait signer le contrat avant le 29 août. Il faut comparer le contrat aidé de Davis vis-à-vis du remboursement qu'on peut avoir. Il faut acutaliser le plan de trésorerie avec les 2 hypothèses; comparer les différentes sources de financement et se poser la question de la dénomination des fiches de poste. Il reste quand même une possibilité pour que David embauche à partir de juillet, si c'est nécessaire, mais ça veut dire renoncer à la vélorution. Éligible parce que demandeur d'emploi depuis plus d'un an + travailleur handicapé, mais il faut choisir. Il vaudrait mieux un temps d'arrêt pour avoir comme raison de licenciement "n'a pas pu trouver une adaptation de poste". On peut fermer pour la vélorution universelle, puis toutes les ouvertures par la suite sont bénévoles. Il faut lancer un recrutement sur pôle emploi + prévenir les gens sur la liste de diffusion qu'il risque d'y avoir des permanences qui vont sauter et qu'il faut s'inscrire sur le framacalc. Fermer les 2 premières semaines d'août. On lance la paperasse en rentrant de la vélorution, pour pouvoir embaucher David au plutôt le 15 août, au plus tard le 1er septembre - mais Nico dit de faire attention pour que les deux postes ne se ressemblent pas.

4 points pour le groupe de travail : 1)quel financement est le plus avantageux pour le poste (contrat aidé vs remboursement + ossibilité d'une embauche PME, avec 2000 à 4000 euros en plus. )/ 2) revoir les fiches de poste + vérifier avec pôle emploi qu'il n'y a pas de pb avec Nicolas et une possible adaptation du poste/ 3) Plan de trésorerie 4) Temps de travail

Fiche de licenciement de Nicolas? A faire à la prochaine visite médicale en début de semaine.

Entraide inter-cyclofficine : -Présence sur les ateliers de rue, à partir du tableau une fois qu'il est bien rempli/ par contre si on doit fermer l'atelier c'est plutôt un coup de pub -Journée de formation Faites les Comptes avec Vincent -Si on a le local au 13 Renan, on aura besoin d'aide pour l'aménagement du lieu.

-Penser à avoir plus de visibilité, nt en réimprimant une banderole en papier plume ou en papier coton.

Tous les rapports ont été adoptés à l'unanimité.

Vote de la collégiale : se présentent Stéphane, David, Martin, Daniel, Jessica, Nicolas, Raphaël. Élus à l'unanimité.

Professions de foi : Una est un peu inquiète, c'est un moment problématique et espère que ça va repartir de plus belle. Il ne faut pas oublier d'où on vient, et qu'on continue à aller dans la même direction, avec de nouvelles énergies, mais avec des transferts de valeurs et d'apprentissage. Ne pas oublier qu'on lutte pour plus de vélonomie, de réemploi, pour des valeurs sociales, etc. Stéphane rappelle qu'au départ de Séverine, celle-ci était très inquiète aussi, et finalement ça va : ça fluctue, mais finalement l'esprit reste là. Il faut garder nos valeurs, que ça ne devienne pas quelque chose de mercantile. David aussi insiste sur les valeurs du vélo participatif. C'est quand même intéressant de voir ce qui se fait ailleurs - de la même manière qu'on est allé.e.s à Orléans, on peut aller à Rouen voire la SCOP de vente de pièces de guidoline (idée du bénévole Romain). Daniel rappelle qu'il existe un tableau du bénévolat, qui serait bien si on veut vraiment évaluer notre activité. On n'est pas bons pour évaluer notre travail, et ça devrait apparaître et être valorisé, pour nos discussions auprès des organismes référents. Plus on est capables de valoriser notre activité, plus ils sont intéressés (parce que rigueur dans la gestion de notre association). Peut-être à envoyer tous les mois aux bénévoles, pour le remplir a posteriori. Manu : attention, ne pas mettre en avant le certificat de bénévolat, parce que l'ANPE t'oriente vers le bénévolat où ils veulent te voir. Tributaire de ta légitimité à toucher le RSA. Martin, pas trop inquiet pour l'orientation de la cyclo parce que les nouveaux bénévoles vont remplacer les ancien.ne.s. Pour la marchandisation, il serait pertinent de vendre des antivols. Mais la proposition d'avoir des financements privés pose des pbs par rapport aux principes de base de la cyclo : c'est trop en contradiction avec nos valeurs. Si on reste sur former des salariés des grandes entreprises, c'est déjà pas mal, on n'investit pas l'argent des grandes entreprises de la même manière. Ils blanchiraient leur image, mais on aurait contact avec les salariés de base. David : est-ce qu'on forme des vélonomes ou aussi des éducs qui peuvent ensuite le transmettre dans leurs métiers. Jessica rappelle que nos valeurs sont citées au début des statuts de la cyclo, et que c'est le cadre de départ de toutes nos réflexions au CA. Martin : mettre plus en avant des moments conviviaux + formations mécaniques sur des points précis qui donnent aux bénévoles l'impression de bien savoir faire un ou deux points. Jessica : très inquiète ces dernières semaines, mais finalement un peu soulagée : il y a de l'entraide avec les autres cyclo qui ont les mêmes valeurs que nous, et des solutions qui commencent à se profiler; mais il faudra être rigoureux dans les qq semaines qui viennent pour résoudre les problèmes administratifs et financiers rapidement et pouvoir reprendre un rythme de croisière. Raphaël : très content de la philosophie ici, c'est mieux que Décathlon. Nicolas : plein d'activités qu'il n'a pas eu le temps de faire à la cyclo, et qu'il a envie de développer maintenant comme les films, les activités de bricolage, etc. Ce qui manque, c'est parfois la cohésion et l'ouverture, on n'est peut-être pas assez accueillant.e.s envers les bénévoles qui viennent (cf. ce qu'ils font dans le 20e). Ne s'en fait pas trop, il y a toujours des personnes qui partagent nos valeurs, et on les transmet bien.