Quoi ?

Comité d'Autogestion Extraordinaire du 26 février 2019

Qui ?

Présent.e.s : Caroline, Romain D, Adrien, Silvia, Alice, Serghei, Romain N, Pierre, Jean-Louis, Hugo, Coline, Giampiero, Rémi, Florent, Simon, William. De 19h30 à 00H30

Compte rendu

Pour rappel : - collégiale 2018 : Serghei, Romain N, Valérie, Jean-Louis, Simon, Hugo, Pierre, Coline, Tilman, Marion - collégiale 2019 : Serghei, Romain N, Valérie, Jean-Louis, Simon, Hugo, Romain D., Anja, Stephane, Adrien, Alice, Rémi

1)- Passation d'une collégiale à l'autre :

Comment-on fonctionne pour les décisions, les outils, les listes mail, le travail en commun et en collectif, l'aide à nos salarié.e.s, respect du travail de tou.te.s ... Caroline présente un travail commun sur les outils dont dispose la collégiale.

Réunion : Geste, comment on fait les choses, Respect du travail des autres sauf cas de désaccord sur les valeurs ou les statuts de la Cyclo. Convocation d’une réunion, échanges bilatéraux, mail à la collégiale. Nouveaux projets : Toutes les bonnes énergies sont bonnes à prendre, fédérer les gens. Auto-gestion : demande d’aide. Les autres ne viendront pas spontanément appuyer sauf si la personne qui est à charge le demande explicitement. Point sur les listes. Bien mettre en copie. Point sur l’usage des outils informatiques. Les outils informatiques sont parfois un obstacle à l’engagement. Il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide pour leur prise en main. Un document de passation est en voie d’élaboration. Il peut être complété, amendé,… c’est un document de travail : https://mensuel.framapad.org/p/passation

2) -Point sur l'usage de la liste mail bénévoles.

Résumé sur les événements lié à la diffusion des CVs des candidat.e.s choisi.e.s par l’équipe RH sans l’accord d'une candidate. Florent ne s'est pas exprimé sur la provenance des CVs et sur sa manière d'agir. Il considère que l'ODJ n'était pas clair (bien que sur la liste mail CA sur laquelle la majorité des personnes présentes est inscrite, l'ODJ a été explicité) et qu'il s'expliquera au Comité d'autogestion de mars. Il lui a été rappelé que les bénévoles surbooké.e.s lors de l'arrivée de son mail, n'ont elleseux pas eu le choix que de gérer le problème, lorsqu'il est arrivé, en plus des tâches a effectuer pour la cyclo -notamment des tâches que Florent s'était engagé à faire et n'avait pas faites, sans même prévenir.

Le débat a porté sur plusieurs sujets :

  • Pétition contre le travail de la Team RH
  • Envoi de données personnelles
  • Conscience des conséquences ? légales, fonctionnement
  • Accès à ses documents ?
  • Absence de réponse de la collégiale 2018 hormis la team RH
  • Problème d’implication des votant.e.s membre de la Collégiale dans un doodle « recrutement » qui court-circuite le travail en assemblée ouverte.

L’événement a révélé des problèmes qui restent sous-jacents, il ne faudrait pas se cacher derrière des erreurs. Le fonctionnement collectif est à mettre en question. Des gens se sentent exclus du « cercle » de décisions malgré la réunion mensuelle du CA ouverte à tous et à toutes. Contournement du fonctionnement de la Collégiale. Comment inclure les adhérent.e.s pour qu’ilselles aient du pouvoir dans la prise des décisions ? Quels mécanismes pour remettre en cause - Valider - les choix pris par la collégiale/ le comité d'autogestion?

Quel est l’objet social de l’association ? Ne sommes-nous pas en train d’abandonner le volet social de l’asso, l’animation d’atelier, du territoire, l’autofinancement, la vélonomie, la créativité ? Ne pas oublier que l’asso est un lieu de socialisation et d'expérimentation qui ne dépend pas que de la subvention.

A été précisé : que bien que l'on souhaiterait avoir moins besoin des subventions, elles nous permettent de faire du lien social, renforcer les liens avec le quartiers, de l'intervention dans les quartiers, de toucher des publics plus divers, d'approcher plus les habitant.e.s, de promouvoir activement la vélonomie, être accessible à tous et à toutes. Que le côté "commerçants/mercantiles", faisait concurrence aux réparateur.trices (car eux-elles payent la TVA et pas nous) que ce n'était pas fair-play. Que lors que l'on fait un budget de ces propositions, ça ne compense pas les appels à projet et les demandes de subvention. Qu'il fallait un très gros travail de partenariat, de développement et coordination avant que ça rapporte une part du budget.

  • Comment changer les statuts de l’association ? Comment les faire connaître ? Qu'il est possible de changer les statuts. Cependant, à l'heure actuelle, notre organisation dépend des statuts puisque ce sont ceux-ci pour lesquels nous avons tous et toutes signé. Tant qu'il n'y a pas de nouveaux statuts, cela ne sert à rien de les remettre en question.

Remarques sur l’historique de l’association. Changement de statuts : passage d’une présidence individuelle à une présidence collégiale. A demandé 15 réunions pour accoucher d’un texte de 6 pages. Faute d'énergie après un travail colossal de recherche de consensus, les ancien.n.e.s membres de la collégiale n'ont pas eu l'énergie d'énoncer un règlement intérieur. Les statuts ne sont diffusés que sur le wiki, comment les rendre plus visibles, les partager, ... Est-ce que les adhérent.e.s doivent les connaitre ? Sont-ils accessibles ? Si oui comment ?

  • Longue discussion sur le fonctionnement de l’ASSO, son objet, les visions de chacun.e.s sur l’organisation, la répartition du « pouvoir », sa monopolisation par une partie « d’actif.v .e.s » et le non investissement (temps ou communication) de certain.e.s bénévoles. Quel peut-être le rôle de la masse des adhérent.e.s ? Comment peuvent-ils voter pour prendre part aux décisions ? Au CA (cf statuts). Le fait que des bénévoles ne s'expriment qu'après avoir laissé d'autres bénévoles travailler.

La question de sanctions concernant la diffusion de données personnelles a été repoussée au CA du 7 mars.

Après plus d’une heure de prise de parole, un vote est demandé sur la désapprobation de la diffusion d’information confidentielle :

Consensus : Il est donc acté : La collégiale et les gens inscrits sur les listes CA ont accès à des données qui peuvent être sensibles. La communication d’informations plus largement qu’à ses personnes doit faire l’objet d’un vote de la collégiale.

Il y a proposition d’un mail écrit par Florent envoyé au CA pour que la Cyclofficine s’excuse auprès d’Héloïse. Le CA est d'accord ainsi que Florent.

3)- Point salariat Hugo: ref. Hugo

Vote pour l’engagement d’une rupture conventionnelle avec Hugo, mandat lors du CA du 7 mars pour une groupe de travail qui gère les modalités de départ de Hugo. 2 abstentions, pas de vote contre. départ de Hugo fin mai ?

On acte donc la rupture conventionnelle qui doit "être mise en place" 40 jours avant la fin du contrat. (à vérifier pour ce détail)

4)- Point embauche:

Présentation des avancées du groupe recrutement (Pour rappel : Jean-Louis, Simon, Romain N., Romain D., Hugo, Coline, Caroline, personnes volontaires qui ont été validées et mandatées par le CA, groupe qui était ouvert à tous et à toutes):

  • Explication de la démarche menée par l’équipe RH. Peu de questions sur la démarche en elle-même. Pas de problème relevé.

  • Présentation du profil de deux candidat.e.s et de leurs principales différences/ retour sur les entretiens:

  • Difficulté pour l’équipe Rh de raconter les entretiens notamment celui de Stef.
  • Longue discussion sur les critères utilisés pour départager les deux candidat.e.s

Les lignes directrices mandatées pour la team RH par le CA étaient : ne faire que 2-3 entretiens, privilégier un.e candidat.e qui assurerait le CDI et qui serait capable en atelier tout de suite. Les grilles ont été mises en ligne pour ce CA et qui ont permis de sélectionner le.la candidat.e : la disponibilité, la connaissance du monde des ateliers, la mécanique cycle, la bidouille, la pédagogie, les relation humaine, la convivialité, la bonhommie, la gestion d'un atelier au quotidien, la coordination des bénévoles, le partenariat et demande de sub l'autonomie sur les outils informatiques, et l'adaptation à l'autogestion. Ceci pour répondre aux critères de la fiche de poste qui a été validée par le CA lors du procédé d'embauche. (Pondération des critères) Poids de l’animation de l’atelier ? Les deux personnes sont capables d’animer des ateliers mécaniques.

  • Question sur la prise en compte de critères éthiques : statut de la personne qui postule, caractéristique (âge, en emploi,…) réponse sur la difficulté à faire une hiérarchie entre différents éléments. L’équipe RH a essayé de tenir compte des besoins de l’Asso afin de ne pas se perdre dans un piège « éthique ». Possibilité de réfléchir à cette question pour les prochains recrutements si cela tient à cœur à des gens. Rappel que nous avons en notre sein, un super bénévole qui est présent chaque jour et répondrait à certains de ces critères.

  • énonciation de nombreux avis concernant la capacité de Stef et d'Héloïse à remplir le poste bien qu'il y ait eu une demande pour qu'on ne se retrouve pas à traiter les informations sensibles et personnelles de manière non structurée et non préparée maintenant en réunion CAE.

  • Des personnes ont contesté le bien fondé du travail effectué par l’équipe RH, pas sur la partie sélection mais sur le processus de validation finale qui devrait être ouvert au plus grand nombre dans le cas d'une association ayant pignon sur rue. (en fait le groupe de travail RH devait présenter ses conclusions, à la collégiale de les accepter ou pas, c'est pour validation ou invalidation que ce CAE a eu lieu et pour cette raison qu'il y a eu tant de monde présent) car ils considéraient que ce groupe n’était pas assez ouvert. Des personnes n’ont été informées que très tardivement du travail de sélection engagé. Retour sur la durée de la procédure, sa publicité lors des CA.

  • des personnes ont soulevé le fait que se prononcer sur le recrutement de la seule personne sélectionnée n’était pas un choix démocratique et n’engageait que les membres de la cellule RH dans leur vision subjective du recrutement. ce n'est pas un choix collectif. (Ceci a été le choix du précédent CA)

  • Des personnes ont énoncé le besoin d’incarnation du collectif dans une personne. Des personnes présentes ont dit que pour elles, Stef représentait l'idée qu'il se faisait de la Cyclofficine ; iL a aussi été dit que Giampiero et Giuso avait également été représentants de la Cyclofficine (puisque présents depuis le début) et qu'ils étaient (de leur plein gré) partis permettant de donner de nouvelles énergies à l'association. Que cela permettait de faire plus de place aux bénévoles et de devenir Dominique Carno

  • Mise en garde de l’équipe RH et d’autres personnes sur ce qu’impliquerait la non validation des conclusions de l’équipe RH: trop lourde charge des salarié.e.s qui ne peuvent assumer l'ensemble des heures de travail à coté de leurs heures de formation au coté des personnes en recherche d'un emploi salarié (lancement de la formation Paris Fabrik’). Dans l'hypothèse du redémarrage d'un processus de recrutement Il faudrait réoganiser l’Asso pour Paris Fabrik’, diminuer les heures d'ouvertures par les salariés de l'association, passer en bénévole des permanences

  • Demande de positionnement des salarié.e.s sur la capacité de Stef à remplir la fiche de poste. Réserve d'Hugo à se prononcer sur le futur d'une structure qu'il s’apprête à quitter.

CONCLUSION :

Après un débat houleux de près de 2h, plusieurs questions sont soumis au vote de la Collégiale. La décision même de ce qui doit être mise au vote a été compliquée.

Finalement, les décisions suivantes sont mises au vote:

Vote-t-on maintenant pour coopter les personnes du collectif qui souhaitent entrer dans la collégiale avant le vote sur la suite à donner au travail de l’équipe RH ?

NON à la majorité

L’ensemble des personnes présentes à la réunion peuvent-elles voter pour décider du suivi des conclusions de l’équipe RH, à savoir la proposition d’embaucher d’Héloïse ?

NON (puisque ce sont les personnes qui votent qui seront responsables de cette embauche)

L’ensemble des personnes présentes peuvent-elles faire connaître leur choix avant que la collégiale ne vote ?

OUI – s’en suit un vote non décisionnel à main levée, le résultat de ce vote montre l’absence de consensus au sein du CA et au sein même de la collégiale: la décision est alors prise, conformément aux statuts de procéder au vote de valeur de la seule collégiale nouvellement élue en AGO. Stéphane et l'ensemble des participant-e-s sont d'accord pour qu'il s'abstienne de voter sur le prochain scrutin.

Enfin, un vote de valeur clôt la réunion sur la question suivante : La collégiale approuve-t-elle le travail et les conclusions de l’équipe RH ?

OUI (Sur 11 votants dont deux mandats : résultat du vote de valeur +9)

Est décidé que Romain N proposera le poste à Héloïse jeudi 28 et qu’un mail lui sera envoyée en amont afin de s’excuser au nom du collectif de la diffusion d’informations personnelles la concernant.

Il est alors 00h40: une camomille et au lit!