Préambule

Alors que depuis la fin du XIX° siècle la médiation du Travail porte l’espoir de nous émanciper des féodalités auxquelles nous contraint la classe de notre naissance, l’Emploi et l’Actionnariat instituent aujourd’hui notre soumission en nous bridant et nous dépossèdant de notre Travail : de ses fins, de ses moyens et de ses produits — nous reléguant à des êtres de besoin.
Les Cyclofficine s’inscrivent dans la lutte associative pour une citoyenneté économique, initiée en France en 1901, afin de repousser les frontières d’une démocratie, la plus authentique possible, jusqu’aux collectifs de Travail, en essayant de poursuivre la construction des institutions reconnaissant chacun-e de nous comme être producti-f-ve, décidant de notre Travail — et donc possédant en co-propriété d’usage nos moyens de production.

31 pages