Ajout : Atelier reconstitutionnel.
[cyclowiki.git] / Agenda / 2014 / 10 / 27 / 19h00-22h00 / Statuts_-_Règlement_intérieur.mdwn
index 2e8ace5..34f8916 100644 (file)
@@ -1,7 +1,7 @@
 [[!tag
        Cyclofficine
        Gouvernement/Réunion
-       Gouvernement/Groupe_de_Travail
+       Gouvernement
  ]]
 
 [[!sidebar var=TOC content="""
@@ -27,7 +27,7 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 > groupe ou d’en anticiper les activités, la structure de celui-ci
 > devra être explicite, et non implicite. Les normes de prise de
 > décisions doivent être ouvertes et connues de toutes, ce qui
-> n’arrivera que si elles sont formalisées ; cela ne signifie pas
+> n’arrivera que si elles sont formalisées ; cela ne signifie pas
 > que la formalisation de la structure d’un groupe détruit
 > nécessairement sa structure informelle, en général ce n’est pas
 > ce qui se passe, par contre cela empêche que la structure
@@ -37,20 +37,38 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 
  
 > Un groupe «* laisser-faire *» est aussi réaliste qu’une société
-> «* laisser-faire *» : la notion de groupe sans structure se
+> «* laisser-faire *» : la notion de groupe sans structure se
 > transforme en un rideau de fumée qui favorise les fort-e-s ou
 > celleux qui peuvent établir leur hégémonie indiscutable sur les
 > autres. Cette forme d’hégémonie peut s’établir très facilement,
 > parce que la notion «* d’absence de structure *» n’empêche pas la
-> formation de structures informelles : elle n’empêche que celle
+> formation de structures informelles : elle n’empêche que celle
 > des structures formelles. De même, la philosophie du
 > «* laisser-faire *», en économie, n’a pas empêché les puissants
 > d’établir un contrôle sur les salaires, les prix et la
-> distribution des biens ; elle a juste empêché que ce soit le
+> distribution des biens ; elle a juste empêché que ce soit le
 > gouvernement qui le fasse. Ainsi, l’absence de structure
 > féministe est en général défendue par celles qui détiennent
 > davantage de pouvoir (qu’elles en soient ou non conscientes).  
 
+## La nature de l’élitisme
+> Le fait que les élites soient informelles ne veut pas dire
+> qu’elles sont invisibles. Dans la réunion d’un groupe
+> quelconque, n’importe qui peut, en ayant l’oeil avisé et
+> l’oreille attentive, se rendre compte de qui influe sur qui. Les
+> membres d’un groupe qui ont de bonnes relations entre eux se
+> fréquenteront plus fréquemment que d’autres. Illes s’écoutent
+> plus attentivement et s’interrompent moins ; illes répètent les
+> points de vue ou les opinions des autres et, en cas de conflit,
+> illes cèdent plus amicalement ; de même illes tendent à ignorer
+> voire à lutter d’arrache-pied contre les « exclu-e-s » (« out »),
+> dont l’assentiment n’est pas nécessaire pour prendre une
+> décision, et pourtant les « exclu-e-s » (« out ») doivent maintenir
+> de bonnes relations avec les « inclu-e-s » (« in »).
+> Evidemment les lignes de démarcation ne sont pas aussi clairement
+> tracées que ce que j’affirme ici :
+> dans l’interaction naissent des nuances. (…)
+
 ## Le système des stars
 > Ce qui a été constaté jusqu’ici comporte deux conséquences
 > potentiellement négatives dont nous devons être conscient-e-s.
@@ -78,7 +96,7 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 ## L’impuissance politique
 > Si le mouvement continue à éluder délibérément la responsabilité
 > de désigner les personnes qui exercent le pouvoir, il continuera
-> à être dépourvu de moyens pour l’abolir ; de fait son attitude
+> à être dépourvu de moyens pour l’abolir ; de fait son attitude
 > se réduit à abdiquer le droit d’exiger que ces personnes qui de
 > fait l’exercent en soient responsables. Ainsi, si le mouvement
 > s’engage à diluer le pouvoir au maximum parce qu’il sait qu’il
@@ -96,7 +114,7 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 > régionale ou nationale. Ainsi ces groupes, qui ont l’objectif
 > d’avoir un fonctionnement efficace, en restent finalement au
 > stade du groupe informel d’amies, ce qui exclut beaucoup
-> d’autres femmes : dans la mesure où la seule façon accessible de
+> d’autres femmes : dans la mesure où la seule façon accessible de
 > participer au mouvement passe par les petits groupes, les femmes
 > qui n’ont pas l’esprit grégaire se trouvent notablement
 > désavantagées. Et dans la mesure où la principale façon de mener
@@ -119,7 +137,7 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 > le mouvement. Par-dessus tout, nous devrons essayer différentes
 > formes de structuration et développer différentes techniques à
 > utiliser dans différentes situations. Le système de **tirage au sort**
-> est l’une des idées qui sont nées dans le mouvement ;
+> est l’une des idées qui sont nées dans le mouvement ;
 > il n’est pas applicable à toutes les situations, bien qu’il soit
 > utile dans quelques-unes. Il faudrait plus d’idées pour
 > développer une structure, mais avant de commencer toute
@@ -131,7 +149,7 @@ Jo Freeman, mai 1970 (!).
 > pour toute structuration qui aspire à être à la fois
 > démocratique et politiquement efficace.
 > 
-> Ces principes sont :
+> Ces principes sont :
 > 
 > 1. La délégation, par des méthodes démocratiques, de formes
 > spécifiques d’autorité, à des personnes concrètes et pour des
@@ -233,10 +251,10 @@ dans la salle de réunion de [[Société/Liazo]].
 > Promotion active de l’usage du vélo en milieu urbain,
 > afin de concourir à la préservation de l’environnement, à la prévention des déchets,
 > à la vélonomie des personnes, au partage des savoirs et savoir-faire,
-> à l’amélioration du cadre de vie et à la préservation de la santé des individu-e-s ;
+> à l’amélioration du cadre de vie et à la préservation de la santé des individu-e-s ;
 > en facilitant l’acquisition, l’entretien et la réparation des bicyclettes.
 > La cohésion sociale et le réemploi des vélos et des pièces détachées inutilisées,
-> facilitent une mobilité saine et accessible au plus grand nombre ;
+> facilitent une mobilité saine et accessible au plus grand nombre ;
 > L’activité de l’association se fonde sur la coopération et la solidarité
 > entre ses usager-e-s et entre ses pairs.